L'aide au retour à la vie normale

Les missions de soutien aux populations sinistrées

// ' );popup.document.close();">Cliquez pour agrandir l'imageUne de nos missions consiste en l'aide au retour à la vie normale après une catastrophe d'origine naturelle ou industrielle.

L'ADPC 68 est intervenue fréquemment dans le Sud-Est et le Sud-Ouest de la France lors d'inondations et en 2001 à Toulouse lors de l'explosion de l'usine AZF. Deux de ses membres, dont le chef de mission, sont intervenus en Indonésie en juin 2006, après le séisme du 27 mai 2006, un autre en 2005 en Thaïlande après le tsunami de décembre 2004, d'autres encore en Guadeloupe et en République Dominicaine après des cyclones. La dernière mission, après la tornade du 3 août 2008, est toute récente.

Ces missions permettent à des bénévoles non-secouristes de mettre leurs compétences et leur disponibilité au service des populations sinistrées, que ce soit en France ou à l'étranger, aux côtés de leurs camarades secouristes.
Une petite formation pratique est prévue pour les personnes désirant intégrer nos équipes.

Retour à Hautmont, un an après

Cliquez pour agrandir l'image

Un an après la tornade, Hautmont rend hommage aux victimes.


Invités par la ville d'Hautmont, seize bénévoles de la Protection Civile du Nord accompagnaient le chef de mission d'alors pour les cérémonies de commémoration de la tornade qui a dévasté certains quartiers de la ville dans la nuit du 3 août 2008.

Une stèle a été érigée dans le quartier le plus touché.  Elle a été inaugurée le 31 juillet, date des cérémonies officielles. Celles-ci ont débuté par un office religieux. Puis, après une conférence de presse lors de laquelle s'exprimèrent M. le Sous-Préfet de Valenciennes et MM. les Maires d'Hautmont et de Maubeuge, ce fut une exposition de photos qui permit de voir le chemin accompli depuis cette catastrophe.

Après l'inauguration de la stèle et les discours d'usage, la population présente était invitée à une cérémonie de remise de médailles de la ville. Ce fut l'occasion, pour le cadre opérationnel national, chef de mission, de lire le message adressé à la Ville par le Professeur Louis LARENG, président de la FNPC.
voir d'autres photos

Retour à Hautmont

Cliquez pour agrandir l'imageLe 26 septembre, nous avions rendez-vous avec Monsieur le Maire d'Hautmont, pour un débriefing de l'opération menée en août.

Étaient présents : Paul FRANCHETERRE, Gilles COCHART, Yann LE MOUËLLIC, Éliane BUTTIKER, Liliane SELVAY et J.-Jacques BUTTIKER.

L'accueil fut chaleureux, aussi bien à la mairie qu'au collège Pierre de Ronsard

Nous avons pu mesurer le travail accompli et celui qui restait à faire. De nombreux sinistrés ont été relogés dans des mobil-homes. Certaines habitations ont été mises hors d'eau, d'autres sont encore telles qu'elles étaient quand nous sommes partis.

Un couscous pour la Protection Civile

Le Centre Social des Provinces Françaises a offert 
Un couscous pour la Protection Civile

Intervention Tornade à Hautmont (Nord)

1) LES CIRCONSTANCES DE LA CATASTROPHE
Le sinistre a été causé par une tornade qui s'est formée à Boussières, puis s'est déplacée en suivant la Sambre, traversant Hautmont, Neuf-Mesnil, Louvroil et une partie de Maubeuge.
Les dégâts étaient d'une ampleur considérable : rien qu'à Hautmont, on dénombrait au moins 850 familles concernées ! Les dommages constatés allaient de la toiture endommagée à la maison rasée, soufflée par des vents de 300 à 500 km/h ! Les victimes ne furent, heureusement, pas très nombreuses : 3 morts et 17 blessés.

2) L'INTERVENTION DE L'ADPC 59
L'ADPC 59 (Association Départementale de Protection Civile du Nord) a proposé ses services à la ville d'Hautmont le 5 août. Ses bénévoles sont intervenus avec un lot de matériel (terrassement, nettoyage, travail du bois…) conditionné dans une remorque.
Une reconnaissance des dégâts fut engagée et de petits travaux entrepris.

3) L'INTERVENTION DE LA FNPC
Les premiers éléments de la FNPC (Fédération Nationale de Protection Civile) sont arrivés en renfort dans la journée du 6 août et travaillèrent de suite avec l'ADPC 59. Dès ce moment, l'intervention devenait une opération FNPC.
En fin d'après-midi arrivait sur place le chef de mission. Il prit contact avec M. POULEUR, secrétaire général de la mairie d'Hautmont, puis avec M. FERCOT,  principal du collège Pierre de Ronsard où les intervenants extérieurs au département devaient être logés.
Les détachements alors sur place provenaient des ADPC 10, 21, 25, 52, 59, 60, 62, 67, 68 et de la Protection Civile de Paris.
Le détachement de l'ADPC 21 arrivait avec un lot de matériel en provenance de la base FNPC de Dijon, comprenant entre autres des tronçonneuses à chaîne, à disques, un nettoyeur haute-pression, un kit pour le travail du bois, un groupe électrogène, un lot d'éclairage, des bâches, des casques, des gants, des cordages, un kit terrassement, une échelle, etc.
Dès le 7 août au matin, une reconnaissance, basée sur les données récoltées la veille, fut effectuée par les équipes.
Les besoins étant alors déterminés, les équipes furent engagées. Dans un premier temps, les sinistrés ont refusé l'aide puis, peu à peu, les demandes sont arrivées. À partir de ce moment, nos bénévoles ont été sollicités de partout pour les travaux les plus divers.
Il nous a fallu faire un tri parmi les demandes et essayer de tenir compte de l'urgence de certaines situations.

Travaux effectués :
  • travaux de tronçonnage un peu partout dans les quartiers sinistrés, que ce soit à Hautmont, Neuf-Mesnil ou Maubeuge. Il s'agissait de mise en sécurité ou de dégagement de voies d'accès.
  • travaux de déblaiement, permettant aux sinistrés de circuler autour et dans leur maison
  • aide aux sinistrés pour la récupération de leurs biens dans les maisons où cela restait possible.
  • opérations de bâchage sur des maisons ou sur des appentis qui avaient été convertis en cuisine ou même en chambre à coucher. Les sapeurs-pompiers, engagés depuis lundi sur le secteur, avaient bâché de nombreuses maisons.
  • des tonnes et des tonnes de gravats, d'objets divers, de bois, de tôle ont été chargées sur camion ou dans des bennes pour être évacuées.
  • lors des travaux, certains bénévoles, formés aux premiers secours socio-psychologiques, ont discuté avec les sinistrés et, en cas de nécessité, ont orienté certaines personnes vers la Cellule d'Urgence Médico-Psychologique du SAMU 59.
  • dimanche soir, après une journée fatigante, une pluie diluvienne provoqua une inondation à l'hôpital/maison de retraite. Le maire fit appel à nous pour assécher les locaux et transporter les personnes âgées incapables de se déplacer d'un bâtiment à l'autre. L'intervention dura de 20h20 à 21h30.

Encadrement de bénévoles
  • Samedi et dimanche, de nombreux bénévoles externes s'étant présentés, la mairie nous les a envoyés pour nous aider dans nos travaux.  Étant tous porteurs d'un laissez-passer établi par les services de la ville, ils furent, pour la plupart, intégrés dans nos équipes. Commençait alors la mission C (Encadrement des bénévoles). Une trentaine d'hommes, arrivés en bus, avaient avec eux des bûcherons équipés de tronçonneuses. Ils ont été orientés vers un chantier où se trouvaient beaucoup d'arbres à débiter.

Effectifs engagés
Environ 45 bénévoles de la Protection Civile ont été engagés jeudi 7 et vendredi  8 août, plus de 120 samedi 9 et dimanche 10 août.
Plus de 450 familles ont bénéficié de l'intervention de nos bénévoles.
Ces bénévoles ont fourni plus de 3 000 heures de travail.
Des personnels de la Protection Civile ont été mis à la disposition de la ville, pour l'accueil en mairie des sinistrés et la réalisation de tâches administratives.
À partir du 11 août, jour de l'arrivée des militaires, l'ADPC 59 a continué d'ouvrer seule sur le terrain, la présence d'un nombre très important de bénévoles de la Protection Civile ne se justifiant plus. Ses bénévoles travaillaient encore en mairie ou effectuaient des maraudes pour localiser les personnes nécessitant une prise en charge par la Cellule d'Urgence Médico-Psychologique du SAMU 59. Disposant d'un lot de matériel d'intervention, ils ont également continué à prêter main forte aux sinistrés.

Le dispositif a été levé le 19 août à 19h00.

L'ADPC 68 a engagé 4 personnes : Eliane BUTTIKER, Michel SPENLE, Joris THURNHERR, le chef de mission, J.J. BUTTIKER.

Les équipes d'Hautmont

Cliquez pour agrandir l'image

Témoignage d'un bénévole "civil"

Cliquez pour agrandir l'imageFrom: Serge Papin
To: jean-jacques buttiker
Sent: Monday, September 01, 2008 11:58 AM
Subject: Remerciements

Chers amis

Un grand merci pour le CD qui retrace des moments pénibles et d'autres plus agréables.Moments pénibles pour ces gens qui en quelques instants ont perdu des années de labeur et de souvenirs, expulsés de chez eux par la nature déchainée sans qu'ils puissent se battre contre les éléments.Moments agréables d'avoir rencontré une équipe de bénévoles soudée et dévouée devant ces gens en détresse mais qui gardait en toute circonstance sa bonne humeur.Hier je regardais le match de football St ETIENNE - LYON à la télé et j'ai vu vos collègues intervenir sur le terrain pour un joueur blessé.En d'autres temps je n'y aurais pas prêté attention aujourd'hui j'ai un autre regard sur vos activités.FELICITATIONS !
Encore merci pour le CD et pour cette leçon de vie.
Recevez toute mon amitié à transmettre à toute l'équipe.A bientôt j'espère 
SERGE.

Missions à l'étranger

Cliquez pour agrandir l'image

Séisme sur l'Île de Java (Indonésie)


Le 11 juin 2006, une mission, composée de 20 bénévoles de la Protection Civile s'est rendue en Indonésie, sur l'île de Java, pour porter assistance aux victimes du séisme du 27 mai. À leur arrivée, ils furent dirigés vers le village de SEGOROYSO, où ils trouvèrent un paysage de désolation : la plupart des maisons étaient détruites, celle qui restaient devaient l'être parce qu'elles constituaient un danger, de nombreuses répliques du séisme se faisant ressentir.
Arrivés deux semaines après le sinistre, les bénévoles ont retrouvé des blessés qui n'avaient pas été vus par un médecin, ni soignés. Avant l'arrivée des bénévoles de la Protection Civile, des membres de l'association "Pompiers Sans Frontières", dont un médecin, une infirmière et un infirmier, assuraient tous les deux jours une consultation dans le village.
Cliquez pour agrandir l'imageDès l'arrivée de notre groupe, deux équipes, composées chacune d'un infirmier ou d'une infirmière et de secouristes, recensaient les blessés et donnaient les soins à ceux qui en avaient besoin.
Le reste du détachement s'employait à faciliter le retour à la normale : déblais, récupération de matériaux, démolition de bâtiments menaçant de s'écrouler, rétablissement d'un réseau électrique provisoire (?), dégagement de voies d'accès, aide à la reconstruction, etc.
Le retour  se fit le 23 juin. Des fournitures de soins ont été laissées sur place, de même que du matériel et de l'outillage, tel que pelles, pioches, brouettes, marteaux, tenailles, pointes, scies, etc.

L'Ambassade d'Indonésie en France remercie les bénévoles de la FNPC

Cliquez pour agrandir l'image

                                                               


Copyright © 2017. Tous droits réservés.vendredi 19 mai 2017